Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

vendredi 16 janvier 2015

Poste 942 // Extended Play






Après leur démo sobrement titrée « Into The Cave », les POSTE 942 reviennent avec un inattendu EP de 5 titres. C'est pas peu dire que le groupe assurent coup après coup, ce à quoi fait d'ailleurs penser l'artwork. Après avoir vider son chargeur, un bad-ass, probablement un de ces chasseurs sudistes de sangliers- recharge son fusil pour en envoyer derechef dans la gueule.

Et pour le coup, c'est une heureuse surprise de voir débarquer le petit combo varois au commandes de ce skeud attendu mais non annoncé. Ben ouais, on savais, comme ça, entre deux bières, que le groupe voulait donner un son propre et plus professionnel à ses morceaux, mais l'enregistrement s'est fait rapidos et sans trop de communication, le groupe préférant très certainement travailler sans se mettre trop de pression.

Bref, la musique des POSTE 942, pour le coup, s'en porte tout aussi bien. Si dans leur démo, les morceaux pâtissaient clairement du manque de clarté et du son « raw », donnant au tout une image brouillonne, voire bâclée, du travail des varois cet « Extended play » rattrape tout ce qu'on pouvait penser à ce sujet tout en le magnifiant. Ben oui.

Ce qui pouvait passer pour du simple « stoner de punk» sur la démo ressemble plus a du stoner d'homme couillu avec un net penchant pour tout ce qui pourrait se rapprocher du métal. Certains bridges, quelques intros ou riffs, ne démentent pas le truc, les Poste 942 savent de quoi ils parlent et n’hésitent pas a envoyer du bois (Miss you like the devil, Bad To The Bones)

Sans ambages, plutôt bien dosé, le stoner granuleux des POSTE 942 tabasse mamie dans le jardin. Ca désanusse du sanglier. Ça déboite, quoi, la sauce POSTE 942 c'est du stoner bien velu qui déborde d'influences allant du punk au métal, en passant par du rock blues assez inspiré, Seb, le gratteux, n'hésitant pas à te balancer des riffs bien incisifs ou des solos poutreurs. On pourrait tout juste reprocher certaines limites de Phyl, le hurleur, qui a fait des progrès assez trippants depuis ses débuts. Mais rien de bien méchant.

D'une pichenette, le groupe remet les pendules à l'heure et prouve avec ce très bon « Extended Play » qu'il faut compter sur lui dans la riche scène Stoner sudiste. Suivant de près l'ombre d'un certain carter d'huile, le groupe arrive également à se détacher de cette influence majeure pour marquer son propre style, enrichissant la scène d'un nouvel atout. Un peu court, certes, mais tellement bon !

Note : 15/20

Le Blog de Lou Metallou



Yep.

On m'a fait remarquer, à juste titre, que je n'avais pas fait d'articles sur ce blog chaotique pour signaler l'existence du blog de Lou Metallou, l'émission de Lou Metal de chez nous.

Sur le blog, tu pourras retrouver les émissions propres, en téléchargement direct, le lendemain de leur diffusion, ainsi que des "bonus" sous forme de photos, d'interviews complètes ou de l'histoire de l'émission.

Tu trouveras tout ça ici : http://loumetallou.blogspot.fr/

Metoooooool !

mardi 13 janvier 2015

Obdurated // I Feel Nothing

Les Obdurated m'avaient laissé un bon souvenir avec leur précédent opus, le très bon « The Aswer
Within » qui marquait ses liens avec un thrash/death à la In Flame, notable également par un son très froid et très maîtrisé et un certain sens de la mélodie. 

Le tout faisait pressentir de très bonnes choses pour le groupe. Alors évidemment, quand Pete m'a proposé de chroniquer leur dernier effort nommé « I Feel Nothing », j'ai bien entendu abdiqué du chef. D'autant que l'artwork, cette fois, est parlant, avec ce visage -mais en est-ce un?- envahi par des main le couvrant, ne laissant qu'un œil affolé pointé sur le spectateur.

Hop, je m'ouvre une bonne Italienne, une Moretti de derrière les fagots.

Le truc qui frappe tout de suite une fois encore, c'est la qualité du son mit en œuvre par les Picardiens. Les premières mesures envoient du bois, quelque chose de bien. Deux trois riffs dans ta tronche, et on embraye avec une guttu bien plus prononcée là encore que sur « The Aswer Within. ». Mais également, ce qui saute tout de suite aux oreilles, c'est l'extraordinaire avènement du groupe qui s'émancipe à mon sens très largement des clichés qui lui collait un peu trop à la peau sur le précédent opus.
En effet, des critiques -pas forcément super finachoù, en plus- les comparant à un ersatz d'In Flame fleurissaient à l'époque sur le web, et il fallait un oreille un peu plus subtile -celle de ton serviteur, tu pense bien- pour déceler une envie d'aller plus loin chez les français.

Et à mon humble -bien trop humble- avis, les français mettent la barre bien haute sur ce « I Feel Nothing », en ayant travaillé et mis en avant un bon paquet de mélodies graves entrainantes, ce qui était un élément qui n'était pas assez mis en valeur sur le précédent opus. Peut-être la faute au mixage d'ailleurs ? Il est nettement audible que la mélodie a toujours été présente chez les Picardiens, mais là, elle est simplement omni-présente et savamment mise en place. Englobant sans cesse les compos, baignant l'auditeur dans une ambiance calculée et salvatrice, c’est une composante indéniable de l'évolution actuelle des Obdurated.

Le reste ? C’est du blast, du poutrage en règle. Ca savate mémé dans tous les coins et la musique ne pardonne rien. Mais j'ai envie de dire, et je le dis, tiens, vu que c’est ce qu'on attend de moi, ce qui pourrait n'être qu'un énième groupe de métal qui désosse voit sa musique magnifiée grâce à l'ajout intrinsèque des mélodies, donc, qui nous laisse à penser que l'évolution du groupe est encore en phase ascendante. S'ils continuent comme ça, les Obdurated vont simplement devenir énormes.

Bref, une bonne tuerie qui déboite comme on les aime, même si les anciens fans du groupe pourraient peut-être délaisser le combo, le son froid ayant clairement disparu de la console. Mais sinon, pour les autres, c’est du tout bon. Vivement la suite, en espérant les voir tourner avant.

17/20 - French Metal 2014

vendredi 9 janvier 2015

L'Ordinateur est Notre Ami !



Soyez heureux ! L'Ami Ordinateur, dans son infinie bonté, vous fourni cette vidéo à faire tourner en boucle pendant vos parties, avec le lien pour pouvoir la télécharger en HD.




J'ai fabriqué ce truc pour une partie d'initiation, et franchement, ca marche du tonnerre. N'hesites pas à l'utiliser.

lundi 5 janvier 2015

Imm3moria // Edito rentrée 2008


Le sage disait toujours qu’avant de partir au combat, le guerrier doit être armé d’une volonté de fer. Une volonté telle qu’aucune épée ne saurait la transpercer. Une volonté a ce point inflexible qu’elle maintiendrait le guerrier debout alors que son corps ne voudrait que mourir sous les coups.

En même temps, les sages, c’est pas eux qui partent se friter…


Tout le contraire de ton webzine préféré qui, sous le soleil maladif de cette rentrée 2008 se prépare, telle une machine de guerre implacable, à couvrir le plus d’événements possibles pour cette année scolaire. Et c’est quelle promet d’être chargée la rentrée ! Entre l’album de nos petits protégés d’OM MANI (non non, ils ne sont pas fans de foot) qui promet de te pêter la tronche à coups de polyrythmie bien placée, diverses arrivées dans le collectif, les multiples interviews dont celle de MINISTRY (scuze du peu), t’auras de quoi faire entre nos pages.
Dans ta trousse noire et rouge, il faudra, tel le guerrier partant au combat et se foutant de la gueule du sage, bien t’équiper.
Un stylo déjà. Ben oui, on n’écrit pas grand-chose sans stylo à bille. Préfères-y le stylo à plume quand même, histoire de te le planter dans le bras devant tes profs médusés afin d’écrire tes devoirs de philo avec ton sang. Effet garanti sur des sujets ayant l’âme pour thème. Achète un cutter aussi. Même cause, même effet.
Une règle. Environ vingt à trente centimètre, histoire de parler aux nanas du coin de la taille de ton engin. Plus ça fait vraiment pas sérieux quand même.
Et puis c’est tout. Tu écriras sur la peau du connard du rang d’en face qui te fais chier tous les matins. Fous tout ton barda dans un bon gros sac noir, mets ton T-shirt Imm3moria. Enquilles ton Ipod à donf dans tes oreilles et… entraines toi devant ton miroir à dévisager tout le monde. Les passants, les gens dans les bus et les métros. Les flics. Les clodos. Tout le monde.
A ce rythme, avec un peu de chance et en forçant vraiment le trait, tu devrais être viré d’ici un bon mois. Comme ça tu pourras passer tout ton temps chez nous, histoire de pouvoir enfin lire toutes nos chroniques, nos interviews, participer à notre playlist et surtout à notre cher forum.
En attendant, bonne rentrée à toi. Et fais attention à pas te salir, maman sera pas contente.