Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

dimanche 5 février 2012

WEDNESDAY 13 // F**k It ! We Do It Live !

WEDNESDAY 13 c’est d’abord le nom du chanteur des The Frankenstein Drag Queens From Planet 13 mais surtout celui des MURDERDOLLS. Après les arrêts successifs de ces deux projets, le chanteur fut invité à poursuivre en solo en donnant son nom à une formation dont les membres changent souvent, chose qu’il fit avec un succès certain.

M’enfin tout est relatif.


Pourtant la recette est simple et efficace. Du punk metal aux refrains méga incisifs et ravageurs, très « gore n’ roll » comme dirait certains de mes confrères. 
Une bonne dose d’humour noir, des jeux de mots à deux balles et une attitude plus glam tu meurs.

Et des crânes un peu partout.


Simple et efficace donc, tant et si bien que WEDNESDAY 13 produit donc 4 albums suivis de ce présent live, d’une qualité plus ou moins égale (le meilleur étant à mon sens « Transylvania 90210 : Songs Of Death, Dying, And The Dead»). Le point fort de ce « F**k It ! We Do It Live !» c’est bien entendu la combinaison DVD / Cd, le Dvd retranscrivant à l’écran ce qu’on entend sur le cd. 

Hop, je m'ouvre une bonne  Lancelot pour fêter ça. Toujours un plaisir.

C’est donc une succession de 19 morceaux joués en live qui sont livrés sur ce cd, la part belle étant néanmoins donnée aux morceaux provenant respectivement du premier et du dernier opus. C’est d’ailleurs, à mon humble avis, assez discutable vu que des compos comme « From Here To Earse » ou encore l’emblématique « Skeletons » n’ont pas vraiment leur place en live.

J’aurais, en effet, préféré y voir certaines reprises des MURDERDOLLS / The Frankenstein Drag Queens From Planet 13, vu que « 197666 » figure déjà sur le set.

M’enfin, je chipote.


Donc, le live est assez intéressant, pour peu qu’on connaisse un peu le travail de Wednesday 13 (ce qui ne doit pas forcement être le cas de beaucoup de personnes dans l’Hexagone).
En live, les compos sont certes boostées par un batteur qui ne s’épuise jamais, par une foule sans cesse haranguée et par Wednesday lui-même qui se montre en grande forme.


Par contre niveau vocal, je l’avais déjà vu et entendu dans des performances assez médiocres en live, et autant dire que ce n’est pas ce live qui va sauver la mise.
Et oui, Wednesday est un très bon chanteur studio (avec son ordinateur) mais en live ça donne une voix nettement moins criarde, nettement moins puissante et pas mal éraillée. Notons que ce n’est pas très gênant, tant la musique qu’il compose lui sort par tous les pores de la peau, m’enfin quand on connait les compos en studio, on ne peut s’empêcher d’avoir un temps d’arrêt.


Mention spéciale à l’intro de « 197666 », justement, vu que je connais archi par cœur ce morceau et la gueulante de son intro, ben… autant dire que j’ai été déçu.

M’enfin, ça vaut pour pas mal de morceaux, le refrain de « God Is A Lie » par exemple. M’enfin on s’en fout, tant le reste transpire de coolittude (non, ce n’est pas un mot qui existe).


Le dvd retranscrit bien ce qu’on entend sur le cd. La salle (un espèce de pub / salle de concert pour teenagers) est un peu plus grande que ce que je pensais de prime abord. Si le groupe à l’air un peu statique, ce n’est qu’en dépit de la taille de la scène. Par contre, les cadrages, le grain de l’image et le montage, tout cela respire l’amateurisme à plein nez, c’est vraiment marrant car jamais réellement gênant.


Bref, ce live est une très bonne idée, reste très sympa et vraiment pas prise de tête, c’est son principal atout, son défaut étant qu’il s’adresse quasiment qu’a des fans de Wednesday 13. Les autres se rabattront sur –l’excellent- « Beyond The Valley Of Murderdolls » des MURDERDOLLS, groupe qui, je vous le rappelle, reprend de nombreux morceaux des The Frankenstein Drag Queens From Planet 13 et comporte un certains Joey Jordisson derrière les fûts.

Be my screaming queen, baby.

Aucun commentaire: