Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

vendredi 19 novembre 2010

BURN DOWN ROME // Devotion

Originaires d’Angleterre, la formation BURN DOWN ROME laisse filtrer peu d’info autour d’elle. Tout au plus sait-ton que en 2007 elle pondait un EP nommé « Faith In Liars Faith In Thieves », passé relativement inaperçu du coté hexagonal.

Je les découvre donc via ce joliment nommé « Devotion ». Et pour une fois, je suis vert de ne pas avoir les paroles de l’opus avec moi.

Hop, je m’ouvre une « Eau Bénite » pour m’écouter ça.

Mais venons-en au fait. Derrière sa cover elle-même très travaillée (ça à l’air de rien comme ça, mais ce petit garçon qui regarde le sol avec son tatouage sur les doigts laisse énormément pensif) se cache un album empreint d’une forte sensibilité couplée à beaucoup de spiritualité (je ne parle pas de celle qui fait rire) où la formation anglaise exécute une musique fortement teintée de punk, de post-core mélangé a du son rapprochant le tout du Sludge. « Devotion » c’est tout cela et à la fois c’est au-dela.

Avec une ligne de chant frôlant le screamo et les guitares à la disto baveuse, BURN DOWN ROME nous sert donc une musique à la fois abrupte (« Debauchery », « XO », « Apathy », « 11.11 »), mélodique et porteuse de sentiments (« Temperance », « Devotion ») mais toujours empreinte d’une spiritualité inhérente à l’opus et qui –paradoxalement- en fait tout l’intérêt. D’où mon ennui face au manque de lyrics non livrés avec l’opus.

Sortis de ce contexte qui m’interpelle et dont j’ai nettement l’impression de passer à coté, les neuf compos de l’album aux titres simples et intrigants se suivent et ne se ressemblent pas. En me renseignant pour cerner le groupe, j’ai lu divers articles les rapprochant des DEFTONES, de AT THE DRIVE IN ou encore d’INCUBUS. Une sacrée palette donc, à laquelle je rajouterais les CULT OF LUNA pour le son et la facilité avec laquelle le groupe transmet les émotions.

En effet, via des mélodies très bien pensées et servies avec beaucoup de justesse, la formation nous livre, presque avec timidité, une foule de sentiments et d’émotions qui font de cet album une expérience unique, en tout cas très enrichissante, qui en font un album à découvrir impérativement et qui promet à BURN DOWN ROME une remarquable carrière.


Un groupe à surveiller de très près !


1 commentaire:

Anonyme a dit…

très bon opus. merci.