Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

vendredi 16 janvier 2015

Poste 942 // Extended Play






Après leur démo sobrement titrée « Into The Cave », les POSTE 942 reviennent avec un inattendu EP de 5 titres. C'est pas peu dire que le groupe assurent coup après coup, ce à quoi fait d'ailleurs penser l'artwork. Après avoir vider son chargeur, un bad-ass, probablement un de ces chasseurs sudistes de sangliers- recharge son fusil pour en envoyer derechef dans la gueule.

Et pour le coup, c'est une heureuse surprise de voir débarquer le petit combo varois au commandes de ce skeud attendu mais non annoncé. Ben ouais, on savais, comme ça, entre deux bières, que le groupe voulait donner un son propre et plus professionnel à ses morceaux, mais l'enregistrement s'est fait rapidos et sans trop de communication, le groupe préférant très certainement travailler sans se mettre trop de pression.

Bref, la musique des POSTE 942, pour le coup, s'en porte tout aussi bien. Si dans leur démo, les morceaux pâtissaient clairement du manque de clarté et du son « raw », donnant au tout une image brouillonne, voire bâclée, du travail des varois cet « Extended play » rattrape tout ce qu'on pouvait penser à ce sujet tout en le magnifiant. Ben oui.

Ce qui pouvait passer pour du simple « stoner de punk» sur la démo ressemble plus a du stoner d'homme couillu avec un net penchant pour tout ce qui pourrait se rapprocher du métal. Certains bridges, quelques intros ou riffs, ne démentent pas le truc, les Poste 942 savent de quoi ils parlent et n’hésitent pas a envoyer du bois (Miss you like the devil, Bad To The Bones)

Sans ambages, plutôt bien dosé, le stoner granuleux des POSTE 942 tabasse mamie dans le jardin. Ca désanusse du sanglier. Ça déboite, quoi, la sauce POSTE 942 c'est du stoner bien velu qui déborde d'influences allant du punk au métal, en passant par du rock blues assez inspiré, Seb, le gratteux, n'hésitant pas à te balancer des riffs bien incisifs ou des solos poutreurs. On pourrait tout juste reprocher certaines limites de Phyl, le hurleur, qui a fait des progrès assez trippants depuis ses débuts. Mais rien de bien méchant.

D'une pichenette, le groupe remet les pendules à l'heure et prouve avec ce très bon « Extended Play » qu'il faut compter sur lui dans la riche scène Stoner sudiste. Suivant de près l'ombre d'un certain carter d'huile, le groupe arrive également à se détacher de cette influence majeure pour marquer son propre style, enrichissant la scène d'un nouvel atout. Un peu court, certes, mais tellement bon !

Note : 15/20

Aucun commentaire: