Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

jeudi 17 novembre 2011

Hamorrhage // Hospital Carnage

Ahhh, le nouveau HAEMORRHAGE est enfin en ma possession ! Faut dire que je suis les espagnols depuis leur tout début, masi faut bien dire que depuis leur très bon « Morgue Sweet Home » de 2002, leur musique -un gore-grind absolument pas en finesse, frappant fort et dans les coins les plus rugueux possible sur une bonne grosse thématique d'hopital ne variant pas d'un iota- est devenu très personnelle. Les fans (dont je fait rigoureusement parti) n'ont pas cesser d'affluer dans les rangs des espagnols. Et c'est vrai que depuis, la qualité des compos, leur brutalité d'une douceur et d'une finesse dignes d'un blast beat pendant une scène finale de torture issue du pire film de snuff brésilien ne s'est jamais démenti. Ainsi, chemin faisant aprés le trèèèès bon « Apology For Pathology », un dvd et divers splits saignants, le combo était attendu, surtout après leur signature chez les ptits gars de chez Relapse.

Et donc, le voilà. J'en profite pour m'ouvrir une bonne Mort Subite, pour le genre on fait pas mieux.

Autant dire que j'ai gaché une bière quoi.

Non parce que c'est quand même un gros gâchis cet album. Entre les blast-beat étrangement absents, les mélodies qui s'envolent, le son bien propre sur lui et l'ennui profond qui vient poindre le bout de sa chope par moment, on peut dire que ma bière m'a bien plus intéressée que le skeud.

Pourtant, putain quoi, c'est les HAEMORRHAGE quoi, putain ! Mais non, la sauce ne prend pas et les toubibs fous ne vont perturber que le clébard du voisin (qui de toutes façons passe ses journées a aboyer.) Où est passé le génie brutalement dérangé des espagnols ? Est-ce qu'il est passé a la trappe, concession inévitable quand un groupe veut un peu évolué ? Est-ce que le son a été sacrifié sur le même autel ? Tout cela aurait été oublié durant les innombrables live et split qui ont suivi l'énorme « Apology For Pathology » ?

Ah non. On me fait savoir dans le fond de la classe que c'est le sacro-saint dollar qui pourrait bien être, là encore, derrière toute cette sombre histoire. Ben oui, quand on signe chez du lourd, il faut croire qu'on doit arrêter de faire des bons trucs pour se cantonner a faire de la merde en barre.

Faut reconnaître au skeud qu'il est entraînant. Les morceaux sont -probablement- calibrés pour du live mais alors pas du tout mis en valeur sur la galette, c'est pas possible autrement, c'est les Haemorrhage quand même... Reconnaitre aussi que l'artwork est bien chiadé contrairement à l'habitude et que le cd calera bien mon armoire. Pour le coup, le skeud porte bien son nom, tant le Carnage est insoutenable.

Ma conclusion ? Cramez ce skeud. Rabattez vous sur les géniaux « Morgue Sweet Home » ou 'Apology For Pathology ».

Autant pour ma Mort Subite pour le coup. La prochaine fois que je chercherais un skeud un peu agressif, il est probable que Lady Gaga saura mieux envoyer du bois mort que les HAEMORRHAGE.

Condoléances.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

rhôôô messant Groumph' Brûlez-le !