Blog chaotique à la mise à jour aléatoire.


On y cause de
Métal sous toutes ses formes, d'ambiance d'apocalypse, films, séries, jeux de rôle et jours de colère...

vendredi 16 décembre 2011

VIOLATOR // Chemical Assault

Originaire du Brésil, la charmante formation au doux nom de VIOLATOR exerce dans un registre qui ne prêtera pas à confusion, celui du Thrash bien couillu. 

Ah ben tiens, je m’ouvre une Jenlain de la même matière pour m’écouter ça, ça fait longtemps et on me le réclamait, en plus.

Traumatisés par une peur paranoïaque des guerres bactériologiques aux retombées nucléaires, les VIOLATOR sortent donc un « Chemical Assault » aux titres évocateurs. Laissez moi vous conter ça en vrac : « After Nuclear Devastation », « Toxic Death » ou encore « Atomic Nightmare » ne sont que quelques-uns des titres de circonstance se parant d’une cover – stylisée en bd- bien à propos illustrant une trasheur –avè la cartouchière- cerné par des zombis post-nucléaire. 

Moi je dis banco.

Et rapidement le ton est donné, via des riffs incisifs, une batterie qui pète les dents de mémé recta en carburant a toutes berzingues. Le chanteur n’est pas en reste avec sa voix écorchée, pas loin de celle d’EXODUS mais avec un éraillement absolument pas désagréable qui donne un timbre bien particulier.

Le truc des VIOLATOR, c’est de rajouter des refrains gueulés en chœur dans un style très Hardcore a leur morceaux typiquement Thrash. C’est marrant parce qu’une fois qu’on a saisit ça on le remarque sur toutes les compos de l’opus et ca donne un bon coup de fouet a certaines (« Atomic Nightmare », « Addicted To Mosh », « Toxic Death »).

Donc, tout est en place pour offrir un très chouette moment de pur Thrash. Le problème est que le jus ne prend pas très bien. Les compos pêchent a mon avis par manque d’efficacité, par le fait que les morceaux sont finalement assez attendus malgré toute l’énergie que le groupe met dedans et en fin de compte, on se lasse assez rapidement. 

C’est un peu dommage vu le potentiel connu du groupe mais bon, disons que si la majeure partie de l’album est intéressante, elle ne tient pas la comparaison avec les dernières prod du même label, c’est à dire Earache, qui proposait il y a moins d’un mois deux très bons opus dans le genre, celui des GAMA BOMB et celui des BONDED BY BLOOD. L’amateur se tournera a mon avis vers ces deux derniers, même si le fan absolu du genre trouvera surement quelque contentement dans ce « Chemical Assault » qui a le mérite de rester intègre.


Aucun commentaire: